Formation pour devenir Chauffeur Poids Lourds : les pré-requis indispensables

Se former pour être chauffeur poids lourds n’est pas une mince affaire. Il faut du courage, de la détermination et un mental d’acier. Toutefois, l’accès à une formation aboutissant à ce métier ne nécessite pas trop de pré-réquis. Vous aurez juste besoin d’un permis B pour vous ouvrir les portes dans ce secteur.

Les formations obligatoires

Pour devenir un chauffeur poids lourds, il faut nécessairement avoir un permis de conduire de catégorie C et avoir suivi une FIMO. Il existe d’autres formations non essentielles, mais qui peuvent propulser votre carrière. C’est l’exemple : du CAP conducteur routier marchandise, du BEP conduite et service dans le transport routier, du Bac professionnel conducteur transport routier marchandises, etc.

A lire en complément : Se former dans les metiers du tourisme

L’obtention du permis de conduire de type C

Pour être chauffeur poids lourds, vous avez obligatoirement besoin du permis de conduire C. Ce document autorise le titulaire à conduire des véhicules destinés pour l’acheminement de matériel ou de marchandise. Le poids total autorisé en charge (PTAC) de ces moyens de transport dépasse normalement plus de 3,5 tonnes. Avant l’accès à une formation pour le permis C, vous devez nécessairement avoir le permis B. De plus, l’admission est autorisée uniquement pour les personnes ayant plus de 21 ans. Mais, si vous suivez une formation professionnelle de conducteur, cette deuxième condition peut être levée.

Le dépôt de dossier pour commencer la formation pour l’obtention du permis C se fait auprès de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Afin de maximiser vos chances d’être retenus, vous pourriez prendre par une auto-école qui se chargera d’introduire votre demande. Quelle que soit la solution privilégiée, le dossier est normalement constitué : de permis de conduire catégorie B, de pièce d’identité, d’avis médical, de justificatif de domicile et de photo d’identité. Si vous aviez d’autres diplômes dans le domaine, vous pourriez en joindre des copies. Il faudra réussir brillamment les épreuves théoriques et les épreuves pratiques.

A voir aussi : BTS MCO : 6 carrières ouvertes et leurs perspectives d'emploi

La Formation initiale minimale obligatoire (FIMO marchandise)

C’est un parcours indispensable pour accéder à la qualification professionnelle de conducteur de marchandises. L’accès à cette formation est sujet à la présentation d’un permis de conduire type C. L’étape initiale de la formation se déroule en 140 heures de cours durant 4 semaines. Les cours se feront dans un centre reconnu par le préfet de la région où l’établissement se trouve. Il est possible de demander l’accès à une formation plus avancée qui se déroulera cette fois-ci en près de 280 heures.

Une Formation initiale minimale aux normes du gouvernement est divisée au moins en quatre chapitres. La première partie a rapport avec le perfectionnement à la conduite en se basant sur les directives de sécurités. La deuxième partie concerne l’application des réglementations dans le secteur. Quant à la troisième partie, elle englobe les questions relatives à la santé, la sécurité routière et la protection de l’environnement. La dernière partie est relative au service et à la logistique.

La formation continue obligatoire

C’est une formation que les chauffeurs poids lourds doivent faire chaque 5 ans. Sans ça, ils ne seront plus en mesure d’exercer. La formation dure généralement 35 h de cours.

Les qualités requises pour devenir Chauffeur poids lourds

Bien que trop de diplômes ne soient pas exigés, il faut certaines qualités pour être chauffeur poids lourds.

Savoir mener une vie solitaire

Durant de longues heures de trajets, vous serez sans doute seul à bord de votre véhicule. Ce genre de solitude permanente peut donner naissance à une dépression si vous ne savez pas vous y prendre. Un excellent chauffeur poids lourds devrait donc apprendre à compter sur lui, à se suffire, et à se débrouiller tout seul. Ce n’est pas pour autant que votre vie est loin des communautés. Entre chauffeurs routiers, des liens se créent assez rapidement.

Bonne condition physique

Qui aspire devenir chauffeur poids lourds, doit être en bonne santé (physique et mentale). Ce travail vous soumettra quasiment tout le temps aux longs embouteillages, à la traversée des autoroutes monotones, etc. Ces contraintes sont épuisantes ; alors que vous êtes tenu d’être bien réactif et observateur à chaque fois que vous êtes au volant. Qu’importe le cas, vous devriez toujours veiller à ne pas causer de dommage aux autres usagers, ni à la marchandise, ni à vous-même. Selon le Code de la route, le conducteur de ce genre de véhicule doit faire des pauses à fréquences régulières pour pouvoir garder toute son attention.

Être courtois

L’attitude d’un chauffeur influe non seulement sur sa réputation, mais aussi sur celui de l’entreprise. Ce dernier doit donc apprendre à garder son calme, quelle que soit la situation. La répétition de plusieurs actes d’incivismes peut conduire à une rupture du contrat de travail.

Les perspectives d’emploi pour les chauffeurs poids lourds

En France, le métier de chauffeur poids lourds offre de belles perspectives d’emploi. Les opportunités sont diversifiées et variées, que ce soit dans le domaine du transport routier ou dans celui des entreprises privées.

Dans la plupart des cas, il s’agit d’un emploi stable qui peut être enrichi par certains avantages sociaux (mutuelle, retraite complémentaire…).

Le salaire proposé aux chauffeurs poids lourds varie selon plusieurs critères : expérience professionnelle, lieu géographique, entreprise choisie… Un conducteur débutant touchera environ 1700 euros bruts mensuels tandis qu’un conducteur expérimenté gagnera en moyenne entre 2000 et 2500 euros bruts mensuels.

Il est primordial de préciser que le transport routier est un secteur clé au sein de notre économie. Il permet toutes sortes d’échanges commerciaux entrants et sortants avec les autres pays européens. D’autre part, la croissance sans cesse grandissante des achats en ligne a contribué à une augmentation significative du volume du fret. Par conséquent, cette hausse entraîne inévitablement une demande accrue pour les services liés au transport routier.

L’importance stratégique du transport logistique

Ce n’est pas tout : on prévoit aussi une accélération de la demande en matière de transport logistique pour l’année à venir. Les entreprises chargées d’organiser les flux physiques et informationnels liés aux produits ont aussi besoin d’une flotte solide de chauffeurs poids lourds. Ces entreprises désirent effectivement garantir une livraison rapide, efficace et fiable des marchandises. Pour répondre à cette demande, les sociétés de transport n’hésitent pas à recruter des conducteurs qualifiés disposant d’un permis C ou CE, mais aussi titulaires du certificat ADR permettant le transport de marchandises dangereuses.
Il est donc clair que le métier offre assez régulièrement des perspectives d’emploi avantageuses.

Si vous êtes intéressé par ce domaine et que vous avez tous les prérequis nécessaires pour y travailler, n’hésitez plus ! Ce secteur promet un avenir radieux avec un joli salaire mensuel garanti.

Les différentes catégories de permis nécessaires pour conduire un poids lourd

Les différentes catégories de permis nécessaires pour conduire un poids lourd

Pour travailler en tant que chauffeur poids lourds, il est impératif d’avoir le permis adéquat. En France, il existe plusieurs catégories de permis qui permettent la conduite des véhicules utilitaires et des camions.

Ci-dessous, nous allons vous présenter les différents types de permis nécessaires pour pouvoir conduire un poids lourd.

Le Permis C : Le sésame pour conduire les camions de plus de 3,5 tonnes

Ce type de permis autorise son titulaire à conduire des véhicules dont le PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) dépasse 3500 kg. Il est donc obligatoire si vous souhaitez exercer le métier de chauffeur routier et transporter des marchandises sur une distance supérieure à 100 kilomètres. Le Permis C peut être obtenu dès l’âge minimum requis de 18 ans. Il faut également une habilitation spécifique afin notamment

ARTICLES LIÉS